Projet I

24 janvier 2020 Non Par eclipse ong

Résumé

Le droit à l’éducation (inclusive) des enfants handicapés est un droit reconnu par tous les instruments internationaux: de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH, 1948) à la Convention des Nations Unies relatives aux Droits des Personnes handicapées (CDPH, 2006), en passant par la Déclaration sur l’Education pour Tous (1990), la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE, 1989), les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD, 2000-2015), les Objectifs du Développement Durable (ODD, 2015-2030), etc.

Pourtant le respect de ce droit ne semble pas être une priorité. Selon l’UNESCO, 90 % des enfants handicapés dans les pays à faibles revenus ne sont pas scolarisés ; et on estime que près de 30 % des enfants des rues dans le monde sont handicapés. Pour ce qui est des adultes handicapés, le taux d’alphabétisation est de l’ordre de 3 % et même 1% pour les femmes handicapées dans certains pays.

En effet en 2000, presque 200 états membres des Nations Unies ont convenu de huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). L’objectif n°2 « Assurer l’éducation primaire pour tous » n’a pas été atteint en 2015. En septembre 2015, les Etats du monde ont adopté les Objectifs du Développement Durable (ODD). Les cibles qui n’ont pu être atteintes à travers les OMD ont été priorisées dans les ODD à travers 17 nouveaux objectifs. Ainsi l’objectif n°2 des OMD a été repris à travers l’objectif n°4 des ODD avec un accent particulier sur l’éducation des enfants handicapés.
Au niveau mondial, de plus en plus d’enfants sont scolarisés (89%), mais ce n’est pas le cas pour les enfants handicapés (seulement à peine 10% dans les pays à faibles revenus).Notre pays le Bénin, en l’absence de toutes statistiques fiables, peut être suffisamment loin des 10%. Il est temps que cela change.
Ce changement appelle une volonté politique soutenue avec la conviction que le développement inclusif exige un travail en synergie qui intègre toutes les catégories de cibles et l’éducation inclusive constitue la première clé de réussite.
Dans la zone sanitaire Tanguiéta, Matéri et Cobly, environ 100 enfants handicapés auditifs et visuels sont déplacés sur environ 700 Km (de Tanguiéta à PortoNovo, Cotonou et autres). La plupart de ces écoles se trouvant dans la partie sud du pays.
L’objectif principal est de :
Faciliter l’accès à l’éducation à tous les enfants quelque soit leur statut.
Les actions envisagées pour aboutir à une réelle éducation inclusives sont entre autres :

  • La réforme scolaire pour adapter l’enseignement aux besoins spécifiques des enfants en situation de handicap ;
  • Le réaménagement physique infrastructurel raisonnable des salles de classes ;
  • La formation des enseignants en langue de signes ;
  • La sensibilisation des acteurs de l’éducation, des autorités à divers niveaux, les familles, les écoliers et élèves, les membres de la communauté, afin que tous comprennent le bien fondé de cette stratégie et adhèrent au processus.

Cout du projet :

Le projet est en rédaction et ce n’est qu’après ça qu’ont aura le cout réel du projet.